La multiplication des formations accélérées à la conduite automobile à Bukavu dans la province du sud-kivu serait à la source de nombreux accidents et d’un non-respect généralisé du code de la route, alerte l’ingénieur Louis-Marie Lostocco dans une interview exclusive accordée à Au Pic de l’Info Bukavu ce samedi 6 juillet 2024.

Ces dernières semaines, des affiches publicitaires vantant des formations au permis de conduire expressément brèves ont envahi les artères principales de la ville. Cependant, ces formations, dispensées en dehors de tout cadre professionnel adéquat, engendrent des conséquences fâcheuses sur la sécurité routière.

« Ces formations éclair sont à l’origine d’une multitude d’accidents de circulation recensés à travers la ville de Bukavu« , déplore Louis-Marie Lostocco, ingénieur spécialisé en sécurité routière et code de la route international. Il pointe également du doigt le caractère clandestin de bon nombre de ces formations, qui ne répondent à aucun critère de qualité ou de sécurité.

Face à ce constat amère, l’ingénieur Lostocco lance un appel pressant aux autorités pour qu’elles mettent fin à ces pratiques illégales et mettent en place des contrôles rigoureux afin d’en mesurer l’ampleur et d’en atténuer les dangers pour la population.

« Il est impératif que des actions soient entreprises pour préserver la sécurité sur nos routes et protéger nos concitoyens. Ces formations accélérées ne peuvent plus continuer à mettre en péril la vie des usagers », martèle-t-il.

Pour ce spécialiste ,la prolifération de ces formations hâtives est particulièrement préoccupante en cette saison sèche, période durant laquelle les accidents de la route tendent généralement à s’intensifier en raison de conditions de circulation plus favorables.

Notons qu’il est crucial que les autorités compétentes prennent des mesures concertées pour mettre fin à ces formations non conformes aux normes, et pour garantir une formation à la conduite de qualité, dispensée dans le respect des règles et des exigences en vigueur. 

 

Daniel KABIKA

One thought on “Formation rapide en conduite : Un danger pour la sécurité routière à Bukavu”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *